Simulation de la propagation d'une épidémie

Version textuelle

Présentation du projet :

Le projet que vous allez réaliser comprend plusieurs parties :

  1. La réalisation avec Scratch d'un simulateur d'épidémie ("toy model") qui permettra d'éclairer les stratégies envisagées ou conduites au Royaume Uni, en Hollande, en France, en Chine et en Corée,
  2. l'analyse des données de propagation du virus nCOVID-19 dans ces différents pays (et d'autres), en utilisant un tableur
  3. Le croisement des modèles et des données (à rédiger).

remerciements à Mitchell Resnick à l'origine de la V1 du simulateur, Yves Serra, Guy Ferrand et Dominique Armal pour leurs remarques et suggestions.

Pour faire tourner le simulateur ci-dessous, cliquez sur le drapeau vert et utilisez :
  • la barre d'espace pour suspendre et reprendre la simulation
  • l'ascenseur en haut à gauche pour modifier le niveau de confinement global,
  • la touche a pour activer/désactiver le confinement adaptatif local (Corée)
  • les flèches bas et haut pour réduire/augmenter la vitesse de déplacement.

La courbe bleue correspond au nombre des malades à un moment donné. La courbe orange correspond aux malades symptomatiques

Le Simulateur Scratch

Le simulateur Scratch vous permettra de visualiser les mécanismes et d'analyser leurs interactions. C'est un simulateur très simple (un toy model) à vocation pédagogique. Il ne permet aucune prévision quantitative.
  • Dans la version 1 du modèle, vous pourrez évaluer l'impact de mesures de confinement global en correspondance avec les ressources hospitalières nécessaires pour y faire face. Vous pourrez comparer les approches envisagées au royaume Uni et en Hollande (diffusion du virus pour atteindre l'immunité collective) avec l'approche chinoise ou française de confinement
  • Dans la version 2, le modèle va prendre en compte le temps d'incubation pendant lequel les personnes contaminées propagent le virus sans avoir de symptome. (Leur confinement strict intervenant à l'arrivée des symptomes).
  • Dans la version 3, le modèle va prendre en compte une méthode de confinement adaptatif local similaire à celui mis en oeuvre par la Corée du Sud. Il s'appuie sur la géolocalisation des patients et des itinéraires qu'ils ont contaminés.
  • Dans la version 4, nous vous proposerons de modéliser d'autres scénarios comme la limitation des déplacements ou les phénomènes de migration (à la veille du confinement) ou d'autres paramètres comme la densité de population ou des paramètres comme le R0 de l'épidémie (nombre moyen de personnes contaminées par un malade).